Daniel_Handler_calling_Lemony_Snicket_2006_10_28Très chers lecteurs,

le site que vous tenez à portée de clavier n'est pas de ceux dont on s'en va avec désinvolture ; il est plutôt de ceux dont on s'échappe à la vitesse de l'éclair. Je suis bien marri de vous le dire, mais narrer les déboires actuels de Daniel Handler, lui-même représentant actuel de Lemony Snicket, m'a valu tant de peines, tant de chagrins et tant de déceptions qu'il m'étonne fort que le Ministère de la Santé Mentale et des Sports ne l'ait point interdit pour motif de salubrité publique. Je ne peux que vous enjoindre de vous arracher au plus vite à ces désolants transports, dans l'espoir de dénicher un auteur et créateur au talent égal, mais au malheur un tant soit peu inférieur - le monde n'en manque point. Pour tous ceux, qui, comme moi, se sont empétrés trop profond dans le pétrin de son univers cataclysmique, j'ai grand espoir que ce site, abominable s'il en fût, pourra abréger par ses enquêtes une partie de leurs abominables souffrances.

Avec mes sentiments respectueux,

Docteur Dilustro


handlerfinalsmallQu'es aquò ?

Ce petit blog - car il faut bien appeler un chat un chat, quoiqu'on les attribue souvent de surnoms ridicules - aura à coeur de concentrer tout ce qu'il est possible de dénicher au sujet d'un certain Daniel Handler, de sinistre mémoire. Auteur américain prolifique, il est plus connu en France sous le nom de plume de Lemony Snicket, personnage censé écrire les Désastreuses Aventures des Orphelins Baudelaire, série pour la jeunesse dont le succès mondial le dispute à la reconnaissance unanime. Du côté des adultes, peut-être le connaissez-vous aussi de quelques oeuvres traduites telles que L'Amour Adverbe et le Cercle des Huit. Mais l'on est jamais à court de surprises avec Daniel Handler : on le retrouve du côté du rock indépendant canadien (il est le géniteur de mémorables chansons des Magnetic Fields et de Stars), de l'opéra (The Composer is Dead défraie la chronique à New York), du cinéma (il a scénarisé des films estimés parmi lesquels Rick et Kill the Poor), de l'accordéon, de la gastronomie et avant tout et surtout de l'industrie de la cravate à fleurs. Un homme qui sait s'infiltrer un peu partout, donc, au point qu'un site web bien en vue est sûrement nécessaire pour renseigner ses amateurs français...

Le premier objectif de ce blog est avant tout de couvrir tous les remous de l'actualité - du fait de ses pseudonymes multiples, le service presse du bonhomme est loin de rendre compte de l'étendue du phénomène ! C'est en second lieu le site d'un grand admirateur, et je prendrai soin de poster divers articles analytiques sur l'ensemble de son oeuvre. Enfin, puisqu'on parle d'admirateurs, un auteur ne peut pas se réaliser pleinement sans un bon public, et c'est aussi de cette communauté soudée qu'il faudra discuter : je serais bien embarassé de ne pas vous rediriger vers les travaux respectifs de quelque autre passionné en la matière... Ce blog lui-même n'est que la continuation d'un autre vieux blog de votre serviteur, qui a changé de plate-forme pour plus de commodités. La rigueur de l'expérience, la fraîcheur de l'innovation - c'est la formule du Docteur Dilustro...

Sur ce, bonne lecture - et si vous nous quittez... Eh bien, faîtes de beaux cauchemars !